Une entreprise qui compte embaucher un salarié en contrat à durée indéterminée ou en contrat à durée déterminée de plus de six mois, doit se dépêcher pour bénéficier, selon les cas, de l’aide financière. La première condition est de procéder à l’embauche avant le 1er juillet 2017.

L’aide en question s’applique à toute entreprise dont les effectifs sont inférieurs à 250 personnes qui procèdent à une embauche en CDI ou CDD, y compris les contrats de professionnalisation, de plus de six mois.

Pour bénéficier de cette aide à l’embauche, le salaire du nouvel embauché ne doit pas dépasser le SMIC majoré de 30 %, à savoir 12€69 par heure.

Le montant de l’aide à l’emploi est de 4.000€ au maximum par salarié. Elle est versée chaque trimestre par tranche de 500€, avec une limite de deux années. Les sommes versées sont calculées au prorata selon le temps de travail du salarié concerné ainsi que la durée du contrat de travail.

L’aide à l’embauche ne peut être cumulée à une deuxième aide à l’insertion ou bien à une autre aide au contrat génération. Elle peut toutefois être cumulée à une réduction Fillon, au CICE, à une baisse de cotisation d’allocations familiales ou des aides AGEFIPH.

L’aide à l’embauche peut être réutilisée plusieurs fois.

Attention, la date butoir de l’aide à l’embauche est le 1er juillet 2017

Même si elle a été prolongée, l’aide à l’embauche devrait prendre fin dans les prochains mois. Elle ne concerne que les embauches effectuées avant le 30 juin 2017.

La date à prendre en considération est la date d’embauche effective, à savoir le premier jour du contrat de travail.

La demande pour bénéficier de l’aide peut être formulée dans les six mois suivant le premier jour du contrat de travail, à savoir le 30 décembre 2017 pour une embauche à fin juin 2017.

 

×

On vous rappelle !

On vous rappelle